mai 18, 2021

Aujourd’hui, on ne passe pas un hiver sans tomber malade.

On se demande souvent pourquoi moi, pourquoi maintenant ? Car évidemment on se rend compte que c’est avant une réunion importante ou au contraire juste au moment où débutent nos vacances.

Pourquoi moi ? Pourquoi vous ? La réponse est : notre immunité.

L’immunité n’est pas la même pour tout le monde, elle est spécifique à chaque personne en fonction des pathogènes contre lesquels elle a dû se défendre.

Alors comment faire pour renforcer notre immunité et passer à travers les mailles du filet lors de la prochaine vague de nez qui coule ou la prochaine épidémie de grippe ?

Nous pouvons agir sur notre santé, mais comment ?

En travaillant sur plusieurs axes de santé pour soutenir notre système immunitaire.  Cela pourra nous éviter d’attraper tout ce qui passe. Si nous tombons tout de même malades, notre temps de guérison sera réduit.  

De quels axes parle-t-on ?

  • Le sommeil,
  • Le stress,
  • L’activité physique,
  • Les compléments alimentaires
  • … et les huiles essentielles !

1.    Le sommeil

Le sommeil permet au corps de recharger les batteries pour fonctionner de la façon la plus optimale possible.

Si le corps manque de sommeil, il sera moins performant pour lutter contre les agressions extérieures.

Les problèmes de sommeil ou d’endormissement sont malheureusement très fréquents. Ils sont aussi très handicapants dans la vie quotidienne.

Le manque de sommeil entraîne entre autres :

  • Des troubles de la concentration,
  • Des troubles de la mémoire,
  • Des troubles de la vigilance,
  • Une augmentation de la sensation de faim,
  • Un affaiblissement du système immunitaire…

Il n’est donc pas inutile de faire attention à son sommeil pour potentiellement remédier à certains effets secondaires que son manque engendre.

Les conseils qui sont souvent prodigués pour améliorer le sommeil sont :

  • Pas d’activité physique juste avant de se coucher,
  • Éviter les boissons excitantes avec de la caféine, théine…
  • Éviter les écrans 2 heures avant de se coucher. 
  • Avoir des horaires de lever et coucher réguliers.

Mais les huiles essentielles peuvent également venir soutenir le corps lors de l’endormissement et permettre un sommeil plus profond.

Quelles huiles essentielles ?

  • Marjolaine à coquilles (origanum majorana) pour son action hypotensive et calmante du système nerveux.

  • Ravintsara (cinnamomum camphora CT cinéole) pour son action relaxante et spasmolytique.

  • Lavande fine (lavandula angustifolia) pour son action décontracturante musculaire, hypotensive, calmante et sédative.

Comment les utiliser ?

  • Dans un flacon de 10ml :
  • 2ml de Ravintsara
  • 2ml de lavande fine
  • 1ml de marjolaine à coquilles
  • Compléter le flacon avec de l’huile végétale
  • Avant d’aller se coucher :
  • 4/6 gouttes en massage au niveau du plexus solaire ou de la voûte plantaire ou du dos.
  • 1/2 gouttes sur la partie interne des poignets à respirer profondément.

Précautions d’emploi :

  • Ne pas utiliser si vous êtes enceinte ou allaitante.
  • Ne pas inclure le Ravintsara si vous êtes asthmatique et/ou privilégiez l’application au niveau du dos.

2.    Le stress

Le stress aussi affaiblit notre système immunitaire. Il joue également sur notre sommeil. Il peut alors se créer un cercle vicieux entre stress et sommeil.

Quels sont les effets du mauvais stress ?

  • Troubles du sommeil et fatigue,
  • Trouble de l’appétit,
  • Irritabilité, nervosité,
  • Trouble de la concentration et de la mémoire,
  • Contractions musculaires pouvant entraîner des douleurs.

Les huiles essentielles peuvent agir sur le stress par leurs nombreuses actions calmante, hypotensive, spasmolytique, antistress et équilibrante nerveuse.

Voici une recette pour stick inhalateur à respirer au besoin en période de stress.

Quelles huiles essentielles ?

  • Basilic grand vert (ocimum basilicum CT linalol) pour son action antispasmodique puissante, calmante et équilibrante du système nerveux.

  • Estragon (artemisia dracunculus) pour son action antispasmodique puissante.

  • Orange douce (citrus sinensis) pour son action calmante, relaxante et antistress.

Comment les utiliser ?

  • Mettre sur la mèche d’un stick inhalateur :
  • 10 gouttes d’Orange douce
  • 5 gouttes de basilic grand vert
  • 5 gouttes d’estragon
  • À respirer dès que le besoin s’en fait ressentir.

Précautions d’emploi :

  • Ne pas utiliser chez les femmes enceintes et allaitantes sans consulter un thérapeute.

3.    L’activité physique

L’activité physique permet de renforcer le système immunitaire. Mais il est important de noter aussi que le sport à outrance entraîne une immunodépression selon certaines études.

Restons sur le côté positif. L’activité physique permet de stimuler le système immunitaire, mais joue aussi sur le stress et l’endormissement. En effet, le sport permet de diminuer son stress grâce aux hormones qui sont sécrétées pendant et après l’activité. Il permet également de faciliter l’endormissement à cause de la fatigue musculaire entraînée par l’effort, mais aussi par la diminution de stress.

Contrairement au stress, l’activité physique entraîne un cercle vertueux. Dans la mesure du possible, on augmente donc son activité physique en fonction de ses capacités.

Astuce : Respirer au flacon l’huile essentielle de menthe poivrée pour vous donner un petit coup de boost avant le sport !

4.    Les compléments alimentaires

Certains compléments alimentaires peuvent, par exemple, aider lors des changements de saisons pour soutenir le corps.

Pour les défenses immunitaires :

  • La vitamine D pour son action stimulante immunitaire globale,
  • L’huile végétale de nigelle pour son action immunostimulante et anti-infectieuse,
  • Le chlorure de magnésium pour son action immunostimulante (déconseillé en cas d’insuffisance rénale),
  • Le fer.

Pour la fatigue :

  • Vitamine C pour son action antifatigue et antivirale,
  • Le magnésium,
  • Le coenzyme Q10,
  • Le silicium,
  • Le cuivre pour son action tonique générale.

Je ne suis pas spécialisée en compléments alimentaires. Si vous voulez plus d’informations à ce sujet vous pouvez vous rapprocher d’un naturopathe ou d’un micro nutritionniste.

5.    Les huiles essentielles comme soutien de l’immunité

Les huiles essentielles d’Épinette noire (picea mariana) et de Pin sylvestre (pinus sylvestris) ont un effet cortisone-like c’est-à-dire qu’elles agissent sur le corps comme l’hormone qui est sécrétée par les glandes surrénales : la cortisone. Ces deux huiles essentielles sont d’une grande aide en cas de grande fatigue générale et baisse de l’immunité.

Quelles huiles essentielles ?

  • Épinette noire (picea mariana) pour son action cortisone-like,
  • Pin sylvestre (pinus sylvestris) pour son action cortisone-like,
  • Basilic tropical (ocimum basilicum) pour son action antistress et revitalisante,
  • Géranium rosat (pelargonium graveolens) pour son action tonique générale et antistress.

Comment faire ?

  • Dans un flacon 30 ml :
  • 2,5 ml d’épinette noire
  • 2ml de pin sylvestre
  • 2ml de basilic tropical
  • 2,5ml de géranium rosat
  • Compléter le flacon par de l’huile végétale de noyau d’abricot
  • Appliquer 7/10 gouttes du mélange au niveau des reins et masser pour faire pénétrer matin et midi pendant 2 semaines.

Précautions d’emploi :

  • Ne pas utiliser si vous êtes enceinte ou allaitante.
  • La synergie s’utilise diluée dans de l’huile végétale, car certaines huiles essentielles sont irritantes à l’état pur.
  • Effet cortisone-like : Attention en cas de pathologie en lien avec les surrénales, la thyroïde et l’hypophyse.

On peut aussi utiliser en prévention une synergie d’huiles essentielles pour renforcer l’immunité et qui est en même temps anti-infectieuse.

Quelles huiles essentielles ?

  • Tea tree (melaleuca alternifolia) pour son action immunostimulante et anti-infectieuse.
  • Ravintsara (cinnamomum camphora CT 1,8 cinéole) pour sa puissante action immunostimulante et antivirale.
  • Thym à linalol (thymus vulgaris CT linalol) pour son action immunostimulante et anti-infectieuse.
  • Marjolaine à coquilles (origanum majorana) pour son action antistress.

Comment les utiliser ?

  • En synergie à mélanger dans un flacon de 30ml :
  • 2 ml de ravintsara
  • 1,5 ml de tea tree
  • 1,5 ml de thym à linalol
  • 1ml de marjolaine à coquilles
  • Compléter le reste du flacon avec de l’huile végétale comme celle de noyau d’abricot par exemple.
  • 6 gouttes du mélange 2 fois/jour en application cutanée au niveau du thorax et/ou de la nuque.
  • Pendant 2 semaines sans oublier la fenêtre thérapeutique.

Précautions d’emploi :

  • Attention à l’huile essentielle de Ravintsara si vous êtes asthmatique.

Vous voilà parés aux changements de saisons qui entraînent un épuisement général et une baisse de l’immunité !

N’hésitez pas utiliser les huiles essentielles pour vous aider. Elles sont d’une grande aide pour nous aider à améliorer notre santé naturellement.

N’hésitez pas à télécharger mon guide gratuit pour apprendre tout ce qu’il faut savoir avant de débuter avec les huiles essentielles !

A propos de l'auteur 

Aurélie Balmelle

Passionnée d'aromathérapie, je souhaite vous partager mes connaissances pour utiliser au mieux les huiles essentielles

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Obtenez ce guide offert